21.7 C
Yaoundé
dimanche, 24 octobre 2021

Plus de 120 000 armes légères en circulation illicite au Cameroun

Le Cameroun est une véritable plaque tournante du trafic des armes au cœur de l'Afrique.

Lisez aussi

Nigeria, Tchad, RCA… Le pays est le point de transit de plusieurs cargaisons comme on pu l’attester quelques saisies ces dernières années.

Les chiffres de l’Union africaine sont alarmants à en croire un récent article de l’Institute for Security Studies, un think tank états-unien.

Quelque 120 000 armes légères seraient en divagation sur le territoire camerounais. On y trouve de tout ; des pistolets aux revolvers en passant par des fusils d’assaut et des mitrailleuses.

Face à cette puissance de feu qui échappe complètement à la vigilance des autorités, le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji dit n’avoir dans ses registres que 3 800 fusils enregistrés.

La prolifération des armes illicites et des munitions qui les accompagnent contribuent à alimenter l’insécurité dans la sous-région, affirment les experts.

En plus de nourrir les conflits au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, les trafiquants destinent leur arsenal aux théâtres voisins du Tchad, de la RCA sans oublier les combattants de Boko Haram.

De manière plus insidieuse encore, les armes légères en circulation contribuent à démocratiser la criminalité au sein même des villes et des villages au Cameroun.

Un constat qui n’a pas échappé au président de l’Assemblée nationale.

Cavaye Yeguié Djibril a expressément exhorté le gouvernement de travailler à mettre la main sur les fusils en circulation, en urgence. C’était le 8 juin dernier.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img