21.7 C
Yaoundé
jeudi, 23 septembre 2021

Pas de tir en rafales… ces armes interdites pour la chasse au Cameroun

Le ministre de la Forêt et de la Faune Jules Doret Ndongo a lancé la saison de chasse 2021 le 17 février à Garoua. Une occasion pour Cameroon Security de rappeler que toutes les armes ne sont pas permises sur le terrain.

Lisez aussi

Les amateurs de kalachnikovs et autres FAL ne sont pas les bienvenus dans les safaris de chasse au Cameroun. La loi sur la faune interdit l’usage d’armes ou de munitions à usage militaire ou ayant eu un usage militaire. Les armes utilisées par les forces de police tombent également sous le coup de cette réglementation. 

Cela dit, les restrictions vont plus loin.

Les fusils susceptibles de tirer plus d’une cartouche sous une « seule pression de la détente » sont proscrits. Les chasseurs tentés d’assurer le tir grâce à un shoot en rafale doivent au préalable soigner leur adresse avant de tenter l’aventure. La précision fait aussi partie de l’esprit de la chasse sportive.

Toujours dans l’esprit d’éviter les raccourcis, l’État ne veut pas entendre parler des projectiles contenants des détonants, des tranchées ou des fusils de traite potentiellement dangereux pour le chasseur lui-même. 

Évidemment, il n’est pas question de pratiquer la chasse au Cameroun avec des produits chimiques.

Les entreprises de tourisme cynégétique proposent en général du matériel conforme à la réglementation à leurs clients. 

La question du contrôle des armes de chasse a pris une nouvelle tournure ces dernières années avec la multiplication des foyers de tensions aux frontières et dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji en a interdit la commercialisation dans six des dix régions du Cameroun pendant six mois en 2018. Pour des raisons évidentes de sécurité, le commerce des armes dans les régions dites anglophones reste un défi.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img