27.8 C
Yaoundé
dimanche, 24 octobre 2021

Non, Boko Haram n’a pas les moyens des Talibans

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

Les groupes islamistes du monde entier se sont vus pousser les ailes ces derniers jours après la progression éclair des Talibans à travers l’Afghanistan à la suite du désengagement américain et la prise de Kaboul le 15 août dernier.

Les islamistes de Boko Haram qui sévissent au Cameroun, au Niger et au Nigeria n’ont pas fait exception à la règle du questionnement.

Alors est-ce que Boko Haram a les moyens de prendre le pouvoir dans un pays comme le Nigeria et menacer la sécurité du Cameroun de manière plus critique ?

La réponse est non. Et elle tient en cinq points.

1- Le contexte historique n’est pas le même. Les talibans ont déjà géré le pouvoir d’État entre leur création en 1994 et leur mise hors-jeu par l’invasion américaine en 2001. Ce n’est pas le cas de Boko Haram qui perd systématiquement les villes qu’il conquiert.

2- L’argent est le nerf de la guerre.  Et Boko Haram en a beaucoup moins que les talibans. Les anciens insurgés afghans sont soupçonnés d’avoir une manne annuelle de quelque 1,5 milliards de dollars. De l’argent issu principalement du trafic de stupéfiants et notamment de l’opium. Les islamistes nigérians n’ont pas ce réseau.

3- Les Talibans sont correctement armés. Ça date de l’époque où ils n’étaient que des moudjahidines dans les années 1980 et ce, grâce au soutien actif des États-Unis. Ils combattaient alors l’Union soviétique. Ils ont pu renforcer leur arsenal au cours de leur passage à la tête de l’État afghan, en affinant les contacts avec les marchands d’armes du monde entier.

4- Contrairement à Boko Haram, les Talibans jouissent d’une reconnaissance internationale. Leur gouvernement est d’ores et déjà en relation avec des pays tels que la Chine et la Russie. Ils sont même considérés comme des alliés par l’Iran. Jusqu’ici, aucune Nation n’a ouvertement apporté son soutien à Boko Haram !

5- Boko Haram n’est pas combattu par des troupes étrangères de type occidental sur le terrain. Les affrontements se font directement avec des armées nationales et la Force mixte multinationale de l’Union africaine. Ce mode de combat a permis aux armées du Nigeria et du Cameroun de savoir comment fonctionne leur ennemi. Mention spéciale à l’armée camerounaise qui sait plus qu’aucune autre comment empêcher les Djihadistes de Boko Haram de conquérir le moindre village.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img