20.3 C
Yaoundé
mercredi, 4 août 2021

L’ONU met à jour ses chiffres sur la crise anglophone

Au mois de juillet 2021, les Nations unies considèrent que 2,2 millions de personnes sont affectées par la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Lisez aussi

Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) estime dans un récent rapport que l’implication de la communauté internationale reste faible.

Seulement 2 % des financements nécessaires pour fournir une réponse humanitaire suffisante en matière de sécurité alimentaire en 2021 ont été mobilisés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, note le document consolidé au mois de juin dernier.

Les besoins sur le terrain sont pourtant énormes, estiment les auteurs du rapport. Il faudrait en tout 361,6 millions de dollars pour arriver à faire face à la crise. Seulement 72,7 millions ont jusqu’ici été récoltés soit 20 % de la somme totale.

Le bureau regrette les attaques sur les infrastructures de santé. Il dénombre ainsi 13 incidents parmi lesquels on dénombre les enlèvements de personnels ainsi que le retrait de patients des centres de santé où ils ont été admis.

Le rapport suggère également la mise sur pied de formation spécifique dans les établissements scolaires. Elle porteront sur les dangers des engins explosifs improvisés. Et elles seront destinées aux élèves et à leurs enseignants.

Statistiques générales

LIRE AUSSI Les larmes d’Agbor Balla face aux exactions des « révolutionnaires » au NoSo

Au mois de juillet 2021, les Nations unies considèrent que 2,2 millions de personnes sont affectées par la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Parmi eux, 1,6 millions sont concernés par l’assistance humanitaire. 

712 800 personnes sont parties de chez elles du fait des violences. A noter que 333 900 autres sont aussi revenues sur leurs pas après être parties dans un premier temps. 

Les retours sont encore hésitant cependant puisque la plupart des personnes qui regagnent leur village n’y restent pas plus d’une semaine. 

À ces chiffres, il faudrait ajouter 67 400 Camerounais actuellement réfugiés au Nigeria. 

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img