25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

L’inquiétant trafic d’ossements humains se poursuit au Cameroun

Lisez aussi

La gendarmerie nationale a de nouveau interpellé des jeunes gens à Yaoundé le 9 mars dernier.

Les trois trafiquants présumés étaient chargés chacun d’un sac contenant des ossatures complètes de squelettes humains.

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par les éléments de la Compagnie de gendarmerie de Yaoundé 1.

Preuve que les réseaux d’information existent sur la route de ce commerce macabre. 

Au moment de confirmer leur identité, les forces de l’ordre constatent qu’il s’agit de trois garçons à peine sortis de l’adolescence : 19, 21 et 22 ans !

Commanditaire !

Le trafic d’ossements humains est l’une des pratiques criminelles les plus contestées par les sociétés traditionnelles au Cameroun et pourtant, c’est l’une des plus répandues.

L’exploitation des trois trafiquants présumés laisse entendre qu’ils ont exhumé les corps dans une forêt de la localité de Mandjou, à quelques kilomètres de Bertoua, dans la région de l’Est.

LIRE AUSSI La saison de la chasse aux faussaires bat son plein à la gendarmerie

Il y a quelques semaines, une série d’arrestations a également eu lieu dans la région de l’Ouest. 

Les enquêtes ouvertes ne permettent pas toujours au public de comprendre le circuit commercial du trafic d’ossements humains au Cameroun.

Aussi, est-il rare d’entendre qu’un commanditaire ou un client a été interpellé.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img