25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Libération des collégiennes enlevées au nord du Nigeria

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

« Je suis heureux d’annoncer que les filles sont libres, s’est enthousiasmé le Dr Bello Matawalle. Elles viennent d’arriver à la résidence du gouvernement et sont en bonne santé ».

Les jeunes filles ont été convoyées à la résidence à bord d’autobus. Le gouverneur les a reçues lui-même en présence des médias locaux et internationaux.

« Nous avons surmonté plusieurs obstacles pour y parvenir », commente l’air satisfait le Dr Matawalle sans préciser la nature de ces difficultés.

Les 300 jeunes filles ont été enlevées dans la nuit du vendredi, 19 au samedi, 20 février dans leur dortoir du Collège des filles de Jangabe, dans l’État de Zamfara.

Leurs ravisseurs, une centaine d’hommes, selon les témoins, les avaient emmenées vers une destination inconnue.

LIRE AUSSI Des « bandits » kidnappent 300 élèves au nord du Nigeria

Le président nigérian Muhammadu Buhari avait condamné cet enlèvement et qualifié les ravisseurs de bandits. Il avait averti que les autorités n’étaient pas en position de payer une « rançon mirifique » et qu’il était hors de question de mettre la vie des filles en danger avec une intervention militaire.

Les explications sur la stratégie du gouverneur Matawalle pour parvenir à cette libération de masse restent attendues.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img