24.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Ambazonie et Biafra continuent à se rapprocher OKLM

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

Conférence de presse conjointe entre Ayaba Cho, l’un des leaders sécessionnistes du mouvement pour la reconnaissance de l’État de l’Ambazonie et Nnamdi Kanu, l’instigateur de l’IPOB, le mouvement pour l’indépendance du Biafra au sud-est du Nigeria.


L’entrevue avec la presse est prévue pour le vendredi, 9 avril sur les réseaux sociaux.

Le thème de la discussion entre ces deux messieurs et la presse est déjà connu à la lecture des félicitations qu’ils échangent sur les réseaux sociaux : la mutualisation de leurs efforts pour parvenir à leur but commun.

Premières approches


Le discours face à la presse devrait être de formaliser les options et de lever un pan de voile sur les tactiques qu’ils vont mobiliser.

Nnamdi Kanu n’a jamais fait mystère de sa sympathie pour le mouvement sécessionniste camerounais.

Ses représentants ont signé un « traité de fraternité » avec les Camerounais en Allemagne fin octobre 2020.

Lui-même a rencontré certains leaders à Los Angeles quelques mois plus tôt.

Fin septembre 2020 déjà, Princewill Chimezie, le leader de la jeunesse biafraise avait formellement indiqué que son mouvement soutient activement les initiatives des Ambazoniens.

Bakassi en question


Il s’était exprimé lors de la Convention de la ligue des jeunes des Nations du Biafra en présence des représentants du sécessionnisme camerounais, en les caressant dans le sens du poil.

« Nous avons très actif dans la zone de Bakassi où nous avons développé un partenariat avec l’Ambazonie parce que nous avons trouvé que le Biafra et l’Ambazonie font face à des problèmes similaires », avait conclu Chimeze.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img