24.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Les forces européennes bien parties pour rester en permanence dans le Golfe de Guinée

Le Conseil de l’Union a approuvé les conclusions portant lancement du premier projet-pilote du concept de présences maritimes coordonnées dans le golfe de Guinée ce 25 février.

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

Les forces européennes seront désormais visibles dans l’Océan atlantique entre les côtes du Sénégal et celles de l’Angola de manière ininterrompue. À moins que l’expérience dans le cadre du projet-pilote tourne court.

Le mécanisme de présences maritimes coordonnées a pour principale ambition de conforter la place des pays européens dans la sécurisation des eaux du Golfe de Guinée.

Le Conseil a assigné trois missions au concept. Il doit renforcer l’engagement opérationnel européen grâce à une « couverture permanente dans les zones d’intérêt maritimes » et s’appuyant sur la collaboration internationale en mer.

Premier mouvement en faveur de la rubrique « coopération et partenariat » avec les pays côtiers, seul le Conseil est habilité à définir ce que l’Union considère comme « zone maritime d’intérêt ».

LIRE AUSSI Le Nigeria pressé de privatiser la sécurité dans ses eaux territoriales

Au-delà de ce parti-pris stratégique, le programme doit concrètement soutenir les efforts déployés par les États de la sous-région pour faire face aux défis en termes de sécurité. 

Le Golfe de Guinée s’illustre ces dernières années par des actes de piraterie armée et des enlèvements contre rançon.

En plus des questions de sûreté, le Conseil de l’U.E. compte également travailler à améliorer la bonne gouvernance des océans

Toutes ces opérations se feront en même temps et partenariat avec les organisations de l’architecture de Yaoundé telle que définie en 2013.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img