25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Le Nord de la Côte d’Ivoire de nouveau attaqué

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

L’état-major ivoirien a confirmé par voie de communiqué que ses troupes basées dans la ville de Tougbo, située dans le département de Bouna et frontalière du Burkina Faso a subi l’assaut d’hommes armés dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 juin. 

Le bilan provisoire fait état d’un soldat ivoirien décédé des suites de ses blessures. Aucune victime civile n’est à déplorer, assure le général Lassina Doumbia, chef d’état  major de l’armée Ivoirienne, soulignant que « les opérations militaires de ratissage se poursuivent sur le terrain avec l’arrivée de renforts dépêchés dans la zone ». 

Cette attaque, dans le Nord de la Côte d’Ivoire est la seconde en l’espace de trois mois, les précédentes s’étant déroulées en mars dernier. Le bilan faisait alors état de trois assaillants, et au moins trois soldats ivoiriens tués et cinq blessés dans deux attaques survenues à Kafolo (nord) et Tehini (nord-ouest).

Bien que ces attaques n’aient pas été revendiquées, les analystes en sécurité craignent une montée en puissance du djihadisme en Côte d’Ivoire.

La proximité de ses frontières avec le Mali et le Burkina Faso, pays fortement encastrés dans une bataille avec des groupes djihadistes de tous bords, mais aussi la multiplication de méthodes utilisées par ces derniers lors des récentes attaques favorisent la piste djihadiste.

L’attaque de Tougbo ce lundi est la dernière d’un cycle répertorié dans la sous-région ces dernières semaines.

Le Burkina a notamment vécu la pire attaque de son histoire en fin de semaine dernière. 160 civils tués, selon le dernier bilan.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img