20.3 C
Yaoundé
mercredi, 4 août 2021

Le Japon met la main à la poche pour reconstruire le NoSo

Tokyo est le premier partenaire du Cameroun à répondre favorablement à l’appel du gouvernement pour la reconstruction des zones sinistrées par le conflit avec les séparatistes.

Lisez aussi

Le Japon a octroyé une enveloppe d’environ 1,5 milliards de francs CFA pour accompagner les efforts l’État du Cameroun dans cette partie du pays. 

La somme mobilisée peut paraître anecdotique au regard des besoins de ces deux régions, mais les enjeux vont au-delà des questions financières.

Il suffit de voir l’enthousiasme et l’emphase avec lesquels le Premier ministre a reçu ce don.

« Ce don est le résultat d’une amitié profonde et d’une coopération fructueuse entre nos deux États », s’est félicité Dion Ngute. 

Le quotidien Cameroon Tribune proche des thèses gouvernementales salue de son côté la « solidarité légendaire » du Japon.

L’argent devrait permettre de réhabiliter les centres de santé et les points d’eau dans le département du Fako, fait savoir l’ambassadeur du Japon à Yaoundé Tsutomu Osawa. 

Soutien indéfectible

L’accord de financement pour la reconstruction du NoSo a été également paraphé par le Programme des Nations unies pour le Développement désigné par le gouvernement comme partenaire d’implémentation du Plan présidentiel de reconstruction.

Cette aide du Japon est la première à être enregistrée depuis la tenue du Grand dialogue national en septembre 2019. 

Reste que Tokyo est l’un des rares soutiens actifs du Cameroun dans sa lutte contre les sécessionnistes.

Le pays n’a pas hésité à débloquer 136 millions en août 2019 afin de financer la formation des policiers appelés à servir sur le front de la stabilisation des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. 

En rappel, le coût total de la reconstruction du NoSo est évalué à 89,682 milliards de francs CFA selon les chiffres du ministère de l’Économie et de la Planification du territoire.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img