25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Le cocktail Molotov contre le véhicule du ministre de la Justice carburait à la frustration

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

C’est une histoire aux relents quasi-djihadistes. Pourtant, il n’en est rien.

Un cocktail explosif de fabrication artisanale a été jeté ce 1er avril sur la voiture de service de Laurent Esso.

Outre le véhicule du garde des Sceaux, une demie dizaine d’autres automobiles garées à proximité ont fait les faits de l’assaut.

L’affaire serait le fait d’un homme déjà connu des services du ministère de la Justice.

Il aurait essayé de s’en prendre à M. Esso il y a quelque temps. Mais il avait été neutralisé sans causé de dommage et sa victime présumée avait décidé de laisser tomber les poursuites.

Sa tentative de jeudi a de ce point de vue surpris dans les milieux proches du ministre de la Justice.

L’agresseur multirécidiviste présumé serait un justiciable fatigué de la lenteur d’une procédure judiciaire engagée au tribunal d’Ekounou à Yaoundé.

Accélérer le rythme de la justice

Ses actions viseraient donc à mettre la pression sur le corps judiciaire.

L’incident a fait réagir le député Cabral Libii. Ce dernier a dénoncé une attaque contre le ministre Esso mais aussi contre l’institution de la Justice.

En même temps, il a annoncé la mise en place d’une plateforme destinée à recenser et à accompagner les justiciables, en compagnie du ministère de la Justice, pour parvenir à accélérer les procédures judiciaires au Cameroun.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img