27.8 C
Yaoundé
dimanche, 24 octobre 2021

Le Cameroun veut plus de renseignements made in Nigeria

Lisez aussi

Yaoundé et Abuja pactisent contre leurs ennemis communs. Les deux pays se sont une nouvelle fois rencontré en début de semaine dans le cadre de la 8e session du comité de sécurité transfrontalière Cameroun-Nigeria.

La rencontre s’est déroulée dans la capitale nigériane en présence du ministre camerounais en charge de l’Administration territoriale et du conseiller du président Buhari en matière de sécurité.

Paul Atanga Nji a saisi l’occasion de cette rencontre pour demander plus d’informations à ses interlocuteurs nigérians en rapport avec les groupes insurgés qui menacent la sécurité intérieure du Cameroun.

Une demande qui concerne aussi bien le groupe Boko Haram dont les attaques ne baissent pas dans la région de l’Extrême-Nord que les sécessionnistes qui sévissent toujours dans les régions du Nord-Ouest.

La rencontre d’Abuja est la première rencontre de haut niveau, en matière politique et de sécurité, entre les officiels du Cameroun et du Nigeria depuis l’annonce de la coalition entre les combattants ambazoniens et leurs compères du Biafra.

Le message du président nigérian lu à l’ouverture des travaux par son conseiller, le général de division Babagana Monguno, sonne comme un avertissement pour les irredentistes camerounais et nigérians : « Le territoire nigérian ne sera jamais utilisé comme base arrière par des mouvements terroristes pour déstabiliser un État souverain ».

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img