25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

La police sous le feu des critiques après la hausse annoncée du prix des passeports

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

C’est une polémique dont se serait volontiers passé la délégation générale à la sûreté nationale (DGSN), l’administration de la police au Cameroun.

Alors que l’institution a dû mal à sortir les cartes nationales d’identité, elle doit à présent expliquer aux Camerounais pour quelle raison, le passeport revient plus cher.

Dès le 1er juillet 2021, les Camerounais devront en effet débourser 110 000 francs pour avoir accès à un passeport ordinaire.

Il s’agit d’une augmentation de 35 000 francs soit une hausse de presque 32 % sur les précédents prix pratiqués.

À noter que ces coûts ont déjà connu un bond du même ordre il y a cinq ans. Le passeport est ainsi passé de 50 000 à 75 000 francs en 2016.

La récente décision d’augmenter les coûts de fabrication du passeport camerounais est incluse dans une ordonnance rectificative de la loi des Finances prise le 7 juin par le président Paul Biya.

La police promet de sortir les nouveaux passeports au bout de 48 heures. Plus cher donc pour une meilleure qualité de service.

Une promesse à laquelle une opinion critique habituée aux délais élastiques dans la délivrance des titres identitaires au Cameroun, refuse de croire.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img