25.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

La diplomatie militaire camerounaise de sortie en Guinée équatoriale

L’équipe que Paul Biya a déléguée pour apporter le réconfort du Cameroun était conduite par Joseph Beti Assomo et Paul Atanga Nji, des sécurocrates camerounais de premier plan.

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

Ce n’est pas tous les jours que le ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense représente le Cameroun à l’étranger.

Joseph Beti Assomo a pourtant conduit la délégation camerounaise en Guinée équatoriale afin de consoler le « peuple ami et frère » sur ordre du président Paul Biya. 

Un communiqué a rendu publique sa désignation à la tête de cette mission particulière lundi. 

Le Cameroun satisfait certes ainsi de manière formelle et solennelle son devoir de voisin et de leader de la CEMAC. Mais la désignation du ministre Beti Assomo n’a pas été comprise par tous dans l’opinion publique.

La présence dans cette suite de Paul Atanga Nji, le secrétaire permanent du Conseil national de sécurité par ailleurs ministre de l’Administration territoriale devrait donner des clés de lecture plus accessibles.

Prévenir la contagion au Cameroun

Le sinistre implique presqu’essentiellement des militaires. Cela pourrait expliquer la raison pour laquelle le président de la République a choisi le canal de la Défense et de la Sécurité pour se faire représenter.

Des explosions accidentelles dans des casernes. Un accident loin des questions ordinaires de la protection civile !

LIRE AUSSI Le bilan des explosions de Bata grimpe, l’aide internationale se mobilise

Il semble plus simple de supposer que le ministre de la Défense et le secrétaire permanent du Conseil de sécurité ont plus de facilité de discuter des circonstances d’un tel drame avec des hauts gradés et des responsables de la défense d’un pays ami. 

La présence de Beti Assomo et d’Atanga Nji a un autre avantage : ils devraient pouvoir apprendre des erreurs des Équato-guinéens afin d’éviter qu’un tel malheur ne s’abatte sur les casernes camerounaises.  

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img