21.7 C
Yaoundé
jeudi, 23 septembre 2021

Derniers détails de l’altercation entre des policiers et une députée à Bafoussam

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

Le film de l’incident du 21 juillet dernier sur un axe de la capitale régionale de l’Ouest interroge sur les fonctions de la police.

OPINION – Selon cette nouvelle version des faits, Nourane Fotsing, députée de l’opposition, a emprunté une route barrée sur ordre du gouverneur Awa Fonka Augustine.

Seulement, à l’heure où l’incident s’est produit, la prière était déjà terminée et les barrages se faisaient de plus en plus souples.

L’élue a même pu traverser un premier check-point, en même temps qu’au moins deux autres usagers. Sans compter les motos-taxis qui avaient repris leur commerce habituel.

Arrivée au barrage suivant, la voiture de l’Hon. Fotsing a été immobilisée tandis que les autres véhicules n’étaient pas inquiétés.

Un deux poids deux mesures incompréhensible pour la députée qui a fait monter le ton et conduit à l’altercation filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Le calme a pu revenir grâce à l’intervention du gouverneur de la région de l’Ouest et à l’arrivée sur place du sous-préfet du 2e arrondissement de Bafoussam.

Dans son communiqué, le gouverneur de l’Ouest Awa Fonka Augustine semble donner des raisons au comportement du policier en soulignant que « les fidèles musulmans étaient indignés contre l’attitude de Madame le député».

Un constat difficile à établir au regard des réactions de la population perceptibles dans la vidéo qui n’a cessé de rappeler aux policiers que leur interlocutrice est députée d’une part. D’autre part, il serait difficile pour un non-musulman comme le gouverneur d’être plus proche de la communauté musulmane qu’une musulmane pratiquante.

Exemplarité

La Délégation générale à la Sûreté nationale s’est exprimée officieusement au travers de l’émission Canal Police.

Les « journalistes » de la DGSN ont rappelé la nécessité de respecter le travail de la police.

De bons mots qui oublient de souligner que Nourane Fotsing voyageait ce mardi, jour de la Fête de la Tabaski, en compagnie de sa famille et de ses enfants en bas âge.

Et qu’en tout état de cause, l’obligation d’exemplarité des agents de la Force publique prévue par le décret du 12 mars 2001 n’a sûrement pas été observée sur le terrain.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img