24.2 C
Yaoundé
vendredi, 18 juin 2021

Carburant de contrebande, du nord au sud, d’est en ouest

Lisez aussi

William BAYIHA
William BAYIHA
Journaliste engagé. Consultant en stratégie éditoriale et marketing.

La douane camerounaise a annoncé ce 29 mars la saisie de quelque 12 420 litres de carburant dans la localité de Mayo Salah, région du Nord.

Aussi importante que puisse sembler cette saisie, elle n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan du commerce illicite de produits pétroliers à travers le pays.

Le phénomène très présent dans le pays il y a quelques décennies connaît une nouvelle jeunesse.

Le weekend déjà, les mêmes services avait intercepté 1360 autres litres de carburant à Bonaberi, un quartier de Douala.

Signe que la contrebande de carburant se porte très bien à travers tout le Cameroun.

Communication tous azimuts

Ces annonces de saisie faites sur Twitter dans un objectif de communication institutionnelle restent extrêmement laconiques et ne renseignent pas sur l’origine de ces produits, les réseaux et la destination finale qu’ils prennent.

Aucune mention non plus de la collaboration avec d’autres administrations pertinentes, en commençant par le ministère du Commerce, celui des hydrocarbures ou les différentes instances judiciaires.

À noter que la douane camerounaise a fait l’objet d’une polémique fin janvier après la collision d’un camion bourré de carburant de contrebande et un bus transportant quelque 70 passagers.

C’était non loin de la localité de Dschang, dans la région de l’Ouest.

- Publicité -spot_img

Derniers articles

- Publicité -spot_img